Se restaurer et bien manger à l'Orée des Bois

L’alimentation des personnes âgées est une préoccupation centrale en maison de retraite. Elles conservent en effet plus durablement l’intégrité de leurs facultés physiques et intellectuelles en bénéficiant d’apports nutritionnels de qualité.

 C’est pourquoi notre EHPAD  (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) accorde une attention toute particulière à l’élaboration des menus et des repas, notre objectif étant de favoriser avant tout le plaisir de manger. Si nos Résidents « mangent bien », nous pouvons dès lors être sûrs qu’ils auront consommé les aliments dont ils ont spécifiquement besoin dans la mesure où les menus sont concoctés par le Chef et par le diététicien.

Bien manger, c’est surtout manger du bon, comme à la maison.

A la maison, beaucoup de nos Résidents avaient l’habitude de manger des fruits et légumes frais, souvent récoltés dans les vergers et les potagers. Le Chef a donc mis un point d’honneur à travailler le frais, tant et si bien qu’il représente désormais 90% des livraisons de végétaux dans l’établissement. Ce travail a été rendu possible grâce à la participation active d’un groupe de joyeux Résidents, qui tous les mercredi matin prêtent main forte aux cuisiniers pour l’épluchage des fruits et légumes ; un peu comme à la maison !

Img 4530

A l’Orée des Bois, on cuisine. A quelques rares exceptions près, tout est fait maison et le chef Nicolas LAMBEAU, venant de la restauration traditionnelle,  est très attaché à la qualité gustative de ses préparations.

P1090556

Si « ça ne va pas », on le dit ; comme à la maison ! Des cahiers de doléances, relevés quotidiennement, sont mis à disposition dans tous les offices, permettant ainsi aux résidents de faire part au Chef ou à son Second de ce qui n’aurait pas plu. De plus, les Résidents qui le souhaitent se rassemblent tous les trois mois avec le Chef et le diététicien pour faire le point sur la qualité de la restauration.

P1090536

 

Régime ? Vous avez dit régime ?

Les recommandations de la Société Française de Gériatrie et de Gérontologie sont très claires : « Les régimes restrictifs (sans sel, amaigrissant, diabétique, hypocholestérolémiant, sans résidu) sont proscrits chez la personne âgée, sauf exception ». Et pour cause ! En maison de retraite, l’ennemi n°1 est la dénutrition, soit la perte de poids et surtout les déficits en protéines de l’organisme. D’où la nécessité de bien manger et de ne pas donner la priorité à la prise en charge diététique de pathologies qui de surcroît ont un retentissement moindre chez la personne âgée que chez la personne adulte.

Ainsi, à l’Orée des Bois, un Résident diabétique ne se verra jamais refuser, s’il la souhaite, quelque préparation sucrée que ce soit, dans la mesure où son traitement sera adapté à cette alimentation plaisir et parce qu’il bénéficie dans notre EHPAD de tout l’encadrement soignant utile en cas de difficulté induite par une éventuelle fluctuation nuisible de sa glycémie.

La ligne de conduite dans notre établissement est le respect des choix du Résident. Ce n’est pas parce que notre métier est d’accompagner des personnes dépendantes que nous devons nous inscrire dans un modèle  hospitalier. A ce titre, comme aime à le dire notre diététicien, "bien accompagner une personne âgée en EHPAD du point de vue diététique, c’est surtout faire en sorte qu’elle profite au mieux du plaisir de manger".

 

Se restaurer. Larousse : « reprendre des forces en mangeant »

C’est souvent le besoin premier des personnes âgées quand elles entrent en institution.

On entend souvent dire que « la cantine est bonne à Oiron ». Voilà pourquoi nous pouvons nous permettre de prendre en charge la dénutrition d’une personne entrante de façon graduelle (sauf cas particuliers).

La plupart du temps, après un ou deux mois de séjour dans l’établissement, le statut nutritionnel du Résident, défini essentiellement par son Indice de Masse Corporelle, le dosage de son albuminémie et la prise ou non de poids, s’améliore significativement, au point que les prises en charge diététiques encore nécessaires s’en tiennent à de simples enrichissements protéino-énergétiques effectués par la cuisine et consommés par les Résidents sous forme de gâteaux, crèmes, entremets ou mousses dont la carte change toutes les semaines.

Le recours aux CNO (Compléments Nutritionnels Oraux) reste donc réservé aux Résidents pour qui notre cuisine n’aurait pas suffi, dans des contextes pathologiques et/ou comportementaux bien spécifiques.

 

La commensalité ou l’art de partager son repas.

Dans notre établissement, les Résidents mangent ensemble. Ils peuvent aussi se réunir en famille ou avec des invités, autour d’un repas réservé dans une salle à manger plus intime, dédiée à cet effet.

Les repas sont et resteront des temps forts qui invitent à sortir des logements pour partager les bonnes choses, échanger, vivre.

P1080877

Voilà pourquoi nous les soignons. A l’Orée des Bois, nous entretenons le goût du bien vivre et donc de la bonne cuisine, mère de la convivialité.